CommeunTouriste

Explorateur de tendances

Le Wwoofing : logé, nourri, un voyage réussi !

Votre sac à dos est prêt, l’idée de partir vous obsède depuis des mois mais vous n’avez toujours pas trouvé votre destination, et votre portefeuille remet constamment votre envie d’aventure au lendemain ? Alors le Wwoofing est sûrement une solution parfaite pour vous !

 Le principe est simple, vous financez votre voyage en travaillant dans de petites fermes agricoles biologiques. Les tâches sont simples et les structures accueillantes, vous serez donc nourri et logé sur place ce qui vous permet d’enlever un poids à votre porte-monnaie pour vous décider à partir.

Pour ce faire, des associations WWOOF existent un peu partout dans le monde pour vous guider dans vos démarches.  

Les possibilités de Wwoofing sont très larges, les destinations sont variées du Canada en passant par l’Australie, et il n’y a pas de « bonnes périodes » pour partir si ce n’est le moment où vous serez prêt !

Comment savoir que le wwoofing est fait pour vous ?

Le wwoofing est une alternative pour pouvoir voyager à petit budget, mais il est d’abord et avant tout, une expérience engagée qui demande de porter un certain intérêt à l’agriculture biologique, ou du moins d’être concerné par ces problématiques environnementales et sociales. 

Si vous souhaitez partir il faudra donc être prêt à donner de sa personne, à être au prêt de vos hôtes pour découvrir une nouvelle culture et manière de vivre. En effet, si votre ambition est de visiter tous les coins touristiques du pays, peut-être que le wwoofing ne sera pas la meilleure solution pour vous. 

En revanche, si ce qui vous fait vibrer dans un voyage, c’est l’aventure, les rencontres et l’apprentissage, alors vous êtes clairement fait pour ça !  

Où peut-on partir ? 

A vrai dire, on peut partir PARTOUT ! 

Et même en France, vous pourriez être surpris de vous retrouver dépaysé dans votre propre pays pour un cotisation de seulement 25€. Une bien belle manière de travailler en saison tout en parcourant la France. 

Maintenant, si l’on commence à s’éloigner un peu, sachez qu’en Europe le wwoofing est assez largement développé.

Au Royaume-Uni, là où est né le mouvement, vous trouverez facilement des organismes prêts à vous accueillir. L’Europe de l’Est est également en demande de wwoofeur : Roumanie, Estonie, Lituanie, tant de beaux pays trop souvent méconnus et délaissés par les touristes qui ont pourtant beaucoup à offrir. 

Mais peut-être que c’est l’american dream qui vous intéresse ?

Pas de panique. En ce qui concerne l’Amérique centrale, le wwoofing y est accessible sans problème, et si l’Amérique du Nord et le Canada sont vos destinations de prédilections, vous serez très bien reçu puisque la pratique est très implantée là-bas et beaucoup d’hôtes attendent vos services.

Même en Amérique Latine, on trouve de plus en plus d’associations de wwoofing. Vous devriez donc également pouvoir partir entre autres au Brésil, en Bolivie ou au Mexique.  

Il n’y a donc aucun souci à traverser l’Atlantique.

Et si votre rêve est de partir littéralement “à l’autre bout du monde”, c’est également possible ! Il existe des organismes de wwoofing dans presque tous les pays d’Asie, à commencer par le Japon, mais aussi la Corée du Sud, l’Inde et les Philippines. 

L’Australie et la Nouvelle Zélande sont, quant à elles, les stars du wwoofing ! Les associations y sont particulièrement actives et reçoivent énormément de wwoofeurs venant d’Europe. 

Dur de se décider n’est-ce pas ? 

À lire également : Les destinations pour faire du Woofing

Comment partir en wwoofing ?

Si votre destination est choisie alors il va falloir vous rapprocher du site de WWOOFF du pays en question. Vous devrez ensuite vous créer un profil qui sera déterminant pour être choisi par les agriculteurs, pensez à parler de vous, à donner quelques détails et même des photos. A cela il faudra joindre une cotisation d’environ 56€ pouvant varier selon le pays d’accueil. 

Ensuite, il vous sera possible de contacter les hôtes afin qu’ils examinent votre profil. Il faudra donc les choisir en fonction : 

  • De leurs disponibilités 
  • De leur exploitation, de ce qu’ils produisent
  • De la praticité sur place 

Pensez aussi à vous renseigner sur le Visa à demander selon votre pays d’accueil. Pour la plupart, le visa de travail n’est pas exigé, mais il faudra vous munir d’un visa étudiant au de tourisme.

Vous retrouverez toutes les informations sur le site WWOOFF de votre destination. 

Une fois en contact avec votre hôte n’hésitez pas à poser des questions complémentaires. 

N’oubliez pas que le billet de transport est à votre charge, mais sur place tout sera au frais de votre hôte. 

Combien de temps faut-il partir ?

Les séjours peuvent vraiment varier du jour à la semaine, au mois entier. Certaines fermes vont tout de même demander un séjour minimum de deux semaines mais globalement vous pourrez faire durer votre séjour d’une semaine à un mois.

Nous vous conseillons de ne pas rester plus d’un mois sur la même exploitation afin de varier les expériences agricoles, les rencontres et en apprendre plus sur les différentes pratiques des agriculteurs d’un pays. 

Et une fois rentré ? Une expérience qui en vaut vraiment la peine ?

C’est peut-être la meilleure raison de partir : à votre retour vous ne serez plus la même personne. 

Pas d’inquiétude, il n’y a que du positif ! Le wwoofing est une expérience qui va peut-être vous permettre d’apprendre une langue, de connaître une culture, de comprendre l’agriculture. Mais aussi d’en apprendre plus sur vous-même, sur vos limites et sur votre curiosité vis à vis de l’autre. 

Le wwoofing est aussi un très bel atout sur un CV. Cela montre votre ouverture d’esprit, votre adaptabilité et votre rigueur. Au-delà de vous avoir fait progresser en anglais ou en tout autre langue, cette expérience en dit beaucoup sur vous et avoir été à l’étranger durant une période assez longue est très souvent valorisant lors d’entretiens d’embauche.

Alors, vous êtes prêts ?

En bref, le wwoofing est une expérience à ne pas manquer ! C’est une expérience humaine qui vous rapprochera d’hommes et de femmes passionnés mais aussi d’une culture riche et surprenante.

Vous savez maintenant que les destinations sont multiples et que vos séjours s’adaptent à toutes vos contraintes et envies.

Pensez simplement à bien vous renseigner sur les associations de wwoofing, à prévoir le budget de transport et il ne vous reste plus qu’à choisir votre destination et l’exploitation qui vous accueillera !

À lire aussi : 5 villes parfaites pour voyager seul en Europe